Sils, l'éternel retour

Sonia Zoran & Thomas Wüthrich

2019 | Documentaire

Durée: 80min

Depuis près de 150 ans, les écrivains et les artistes se succèdent à Sils-Maria. Dès la fin du XIXème siècle, ce minuscule village, posé sur un plateau parsemé de lacs, s’est avéré un lieu de séjour privilégié. Un lieu précieux dont on se passe le nom en chuchotant, même depuis qu’il est connu de tous.
Sils et la Haute-Engadine ont ainsi attiré, accueilli et inspiré Friedrich Nietzsche. Qui y décelait «un bizarre mélange de doux, de grandiose et de mystérieux». Puis, les écrivains, Marcel Proust, Hermann Hesse, Thomas Mann, Friedrich Du?rrenmatt. Entre beaucoup d’autres. Les peintres, Giovanni Segantini, Giovanni Giacometti, Ferdinand Hodler, Gerhard Richter. Les musiciens ou cinéastes, Luchino Visconti, David Bowie, Yehudi Menuhin, Claude Chabrol, Olivier Assayas. Certains y ont simplement séjourné, d’autres y ont travaillé à des créations essentielles. Ou tout simplement rêvé, contemplé et médité.
La plupart d’entre eux y ont beaucoup marché… Ils ont fait de Sils-Maria et sa région un haut lieu de civilisation et de culture, «le toit de l’Europe», tel Iso Camartin. Leurs tableaux, leurs textes, leurs oeuvres nous invitent à y revenir.
Aujourd’hui encore, autant qu’hier, cet espace ouvert au ciel se révèle doté d’une force, d’une magie particulières. Ressenties par les habitants. Ces lacs, surtout le plus grand, qui relie Maloja et Sils, ces montagnes, qui les entourent et prolongent la ligne d’horizon plutôt qu’elles ne la ferment, les retiennent. Patineur, lancé seul sur la glace noire, au moment où le lac vient de se figer. Ou ancien maire et vétérinaire, devenu auteur de romans policiers ancrés dans la langue et les histoires du lieu. Future capitaine de la plus haute compagnie maritime lacustre d’Europe et étudiante en philosophie. Ou arrière-petite-fille de Giovanni Segantini et directrice culturelle de la RSI (Radiotelevisione svizzera). Héritiers d’une longue tradition hôtelière ou d’une famille de paysans responsables des calèches. Ensemble ils préservent ici une paix en péril dans les stations voisines. Comment ? Pourquoi les mots de Nietzsche affirmant que Sils n’a pas son pareil en Suisse sont-ils toujours vrais ?
Pour comprendre l’attrait intense de ces lieux, il faut chercher. Parcourir les sentiers et les écrits, la nature et les oeuvres, le passé et le présent. Guidés par les habitants, les auteurs et les artistes.
Ce film invite au voyage dans les paysages et les histoires de Haute-Engadine. De Sils-Maria à Maloja. Guidé par celles et ceux que Sils émerveille, inspire, touche profondément. Pour retrouver ou découvrir, partager ces mots ou tableaux, ces gestes, paroles, vues ou sons, qui racontent Sils et son enchantement.
Un film qui serpente comme les sentiers dans le temps et l’espace. Des rencontres d’aujourd’hui aux mots et oeuvres des anciens, des images d’archives à la nature toujours changeante. Des tournages prévus sur trois saisons, printemps, automne, et hiver. Des voix et des séquences croisées. Qui se répondent, se complètent pour approcher ensemble le secret de Sils-Maria.
Un film, un voyage. Tenant de la quête et du conte.

Images du film